Un fonds d'investissement immoibilier dans un coworking à Bruxelles

Un rencontre intéressante

L’avantage indéniable du coworking, c’est que chaque café est une opportunité de rencontre. Aujourd’hui, j’ai eu l’occasion de croiser un personnage vraiment pas comme les autres. Jean-Marc, fondateur d’un fonds d’investissement innovant.


Pourquoi avoir choisi un coworking comme Fosbury & Sons comme bureau pour votre fonds d’investissement ?

Parce que notre équipe de gestion est toujours en mouvement ! Le siège social de REAM est à Luxembourg, et il est important d’avoir des espaces de travail sur tout notre périmètre d’investissement, tant pour recevoir nos investisseurs dans les meilleures conditions possibles que pour réunir nos experts lors d’études de nouveaux dossiers.

Le choix du coworking était une évidence pour nos pieds à terre namurois et bruxellois, et répond à l’état d’esprit de notre fonds : des solutions qualitatives, dynamiques, collaboratives, et incitant à la curiosité et à la rencontre !

Fosbury & Sons nous a particulièrement séduit par la qualité de leurs infrastructures et de leurs services,  la convivialité des espaces disponibles et l’attention toute particulière portée à la décoration des espaces de travail. 


Parlez-moi de vous, quel a été votre parcours ?

Je viens du monde de la finance, j’ai créé et revendu à de grands groupes plusieurs cabinets de conseils spécialisés dans le secteur financier.

Et j’ai toujours fait de l’immobilier ! On dit que le Belge a une brique dans le ventre, je ne déroge pas à la règle…  J’ai notamment été associé gérant de Trimmo, une société spécialisée dans les projets de réhabilitation de bâtiments résidentiels. Nous étions déjà convaincus que l’avenir de nos villes passait aussi par la revalorisation de nos centres urbains et la rénovation des bâtiments existants.

En 2017 je monte REAM, pour développer une autre manière d’investir dans l’immobilier en Grande Région.


Monter un fonds d’investissement, c’est un énorme projet… Pourquoi vous êtes-vous lancé dans cette aventure ?

C’est un projet ambitieux c’est vrai, qui me permettait d’allier mes deux zones d’expertise… et de passion !  J’ai monté ce fonds parce que je suis convaincu de notre stratégie et de notre vision de l’immobilier, au point d’ailleurs d’y avoir injecté une grande partie de mon propre patrimoine.

Notre fonds constitue un excellent équilibre entre performance et sécurité, et une diversification rare entre rendement et promotion immobilière ;  je voulais faciliter l’accès à ce type de produits à un large nombre d’investisseurs, et non plus seulement à quelques initiés.
 
Alors, REAM, peut-on parler d’un fonds d’investissement nouvelle génération ?

Nous respectons une structure de fonds tout à fait classique et contrôlée par la CSSF, l’organisme de régulation des marchés financiers luxembourgeois. Mais nous sommes en effet un fonds innovant par son ancrage local, son éthique de travail et sa volonté d’innover pour mieux penser les villes, et les vies, de demain.   

Qui sont les « clients » d’un projet comme le vôtre ?

Toute personne souhaitant investir dans l’immobilier à haut rendement, sans complications, disposant de 125.000 euros minimum. C’est une bonne alternative à l’achat d’un bien immobilier,  dont on devra assumer la gestion locative et les risques, et c’est un produit d’investissement simple et sans spéculation, beaucoup plus rassurant qu’un fonds côté en bourse.

Ceux qui nous font confiance aujourd’hui ont bien entendu été attirés par la rentabilité du fonds sur ses deux premières années d’exercice :  5,49% en 2018 et 7,85% en 2019 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.